See ya

Notre parenthèse de vie à Melbourne touche à sa fin. Lundi c’est le début du quotidien sur les routes pendant 3 mois. Ces deux mois ici sont passés à une vitesse folle et à la fois j’ai / on a eu le temps de faire tellement de choses. Quand Lucas m’envoyait des photos avant que j’arrive je n’étais pas sûre d’aimer la ville, les buildings ce n’est pas trop mon truc et je n’y trouvais pas vraiment de charme.

Aussi, quand il m’a dit que nous allions y passer deux mois je n’étais pas vraiment enchantée.

Finalement, quand je suis arrivée j’ai tout de suite aimé l’ambiance de Melbourne, sa décontraction, sa tranquillité et aujourd’hui je la quitte en y laissant un peu de mon coeur ou plutôt en emmenant beaucoup d’elle dans ce dernier.

On dit que Melbourne est une ville qui se vit plus qu’elle ne se visite. J’ai eu la chance de pouvoir la vivre pleinement sans travailler. C’était deux mois de découvertes, de culture, de gourmandises, de temps pour moi, de photos.

Mon compte en banque est moins fourni, mes cuisses sont plus charnues, mais « that’s ok, i’m f*ckin happy ».

Du temps passé ici j’ai aimé et je retiens :

  1. Avoir le coeur au bord de l’explosion quand j’ai vu mon chéri à l’aéroport
  2. Me déplacer avec mon vélo et mon casque pastel
  3. Faire des expositions
  4. Fitzroy notre quartier, le plus chouette, celui qui donne l’impression de marcher dans Mainstreet à Disney tous les jours
  5. Avoir le nez en l’air la moitié de la journée
  6. Ne plus savoir quel jour on est
  7. Notre petite maison rose
  8. Manger des glaces chez Messina
  9. L’architecture victorienne, colorée et romantique
  10. L’anglais
  11. Les rosiers du jardin
  12. Faire du yoga dans le parc
  13. Le footing du matin (un lundi sur 1000)
  14. Les restaurants
  15. Rencontrer des gens de différents pays
  16. Le choix de bières de la ville
  17. Nos balades à vélo à deux, surtout celle le long du Yarra
  18. Le street art partout
  19. Pouvoir me balader en jupe sans être embêtée
  20. Lucas qui rentre du travail à 15h30 en habits de chantier avec son vélo
  21. M’asseoir sous le porche avec lui et se raconter nos journées
  22. Les rooftops
  23. Le gingembre, dans la bière, dans les plats, les limonades, les thés, partouuut
  24. Planifier les road trips
  25. Le petit déjeuner sur la terrasse
  26. La façon dont ils cuisinent le lamb
  27. Les apéros sur la terrasse
  28. Le tramway
  29. Les barbecues
  30. Les gentils australiens
  31. Manger des dumplings
  32. Pique niquer à Brighton avec les cabines colorées en fond
  33. Lire à Fitzroy Garden
  34. Manger vegan
  35. Écrire mes articles assise contre la fenêtre en entendant les enfants jouer au basket dans le quartier
  36. Les boutiques vintages
  37. Le graphisme des enseignes
  38. Nos collocs
  39. Passer des demis journées à la bibliothèque
  40. Manger une glace en regardant les vitrines de Chapel St                        (ne pas le dire à Lucas le soir)
  41. Faire des photos, des dizaines par jour
  42. Le parfum honeycomb dans les glaces / les Tim Tam / les chocolats…
  43. Gertrude Street
  44. Apprendre des choses sur la ville et la culture australienne tous les jours
  45. Nager à la piscine
  46. Avoir une vue sur tout Melbourne au Shrine of Remembrance
  47. How ya goin ?
  48. Regarder les gens et me demander ce qu’ils font, où ils vont
  49. Essayer tous les Tim Tam
  50. Nos escapades le week-end
  51. Se dire souvent : on va manger là ce soir ?
  52. La propreté des rues et le respect des gens
  53. Les chai latte
  54. Les perroquets et les différents oiseaux, leurs bruits
  55. Tellement d’autres choses…

See ya Melbourne, you have been so good to me.

Wilsons Promontory

Dimanche matin après une bonne nuit sur un tapis dur on se fait réveiller à 7 heures par des perroquets qui poussent des cris de macaques et qui semblent être des centaines dans les arbres au dessus de nous. Ils font plus de bruit que la famille de 20 à l’emplacement d’à côté la veille. Un exploit. Quand on est bien réveillé, ils s’arrêtent. Et dire que Lucas voulait mettre le réveil à 8h. Hahaha !

Lui. Il a l’air mignon comme ça hein ?

On remballe la tente rapido, un petit déj, un lavage de quenottes et on repart à l’aventure car il faut rendre la voiture à 17 heures à Melbourne et que 3 heures de route nous attendent.

Ce matin ce sera le Mount Oberon, une randonnée de 2 heures aller retour, environ 7 kilomètres. Une ascension d’une heure pour arriver à un point de vue à 360° au dessus de Wilsons Promontory.

La montée nous fait un peu transpirer mais elle n’est pas compliquée. Elle est pourtant décrite comme « difficile » par de nombreux guides (ils ont jamais fait ne serait ce que les calanques d’En Vau, ça se voit). C’est un chemin large et dégagé à travers une forêt, en légère pente constante, suivie de 5 minutes de marches en pierre.

Au bout d’une heure on arrive sur de gros rochers qui surplombent le parc et les différentes baies. C’est très beau, j’ai un peu le vertige. Heureusement la vue est dégagée, j’avais peur qu’avec le ciel nuageux on ne voit pas grand chose. C’est un peu voilé et les couleurs de l’eau et de la végétation sont moins éclatantes mais ça ne gâche pas pour autant le spectacle.

On doit déjà redescendre et reprendre la route direction Melbourne.

Pour faire Wilsons Promontory je pense que 2/3 jours pleins ne sont pas de trop. Il y a tant à voir dans ce parc, tellement de plages, de lookouts et de randonnées diverses. D’autant qu’il y a une randonnée de 44 kms sur 2/3 jours qui forme une boucle dans le parc et permet de voir pas mal d’endroits. C’était très court pour nous mais on a quand même eu notre lot de très beaux paysages. (Beaucoup nous ont d’ailleurs fait penser à ceux de Corse)