Week-end à Phillip Island

Après la jolie nuit dans notre cabane bohème nous voilà repartis !

On commence par Cape Woolamai. Il y a plusieurs randonnées à faire, plus ou moins longues, on décide d’opter pour celle qui dure 45 minutes plutôt que la boucle complète, il y a encore plein de choses à voir sur l’île.

On longe la plage immense, quasiment seuls (avec nos cops les mouettes), il y a des vagues énormes qui partent dans tous les sens, Lucas se découvre un talent pour la photo (en-fin) et photographie les plus grosses (Tchiiiiitre la Dunk team).

Je crois que les vagues, c’est un truc de mec, dans la même catégorie que les voitures, parce que je trouvais ça cool mais j’ai pas non plus passé 20 minutes à m’extasier sur les rouleaux comme lui.

La tâche au milieu c’est moi
Les surveillants c’est pas comme ceux des Catalans, ça rigole pas avec les courants

On prend un escalier qui nous fait continuer notre balade en hauteur, sur un chemin de sable qui longe la plage. Des trous près du sentier tous les mètres avec des oeufs éclos et des plumes ça et là, je crois qu’on est dans le tiéqar des serpents, c’est louche ! On tape des pieds pour leur faire comprendre qu’on est là, mais qu’on vient chez eux en toute amitié et que je suis pas très digeste.

On se fait à cet endroit là une frayeur en voyant un énorme serpent. Ah… attendez… non ça a des pattes… C’est un lézard… de 30 cm. Je suis assez fière de moi parce que je n’ai pas paniqué ! Serais-je en train de commencer à vaincre ma phobie ?

À cet endroit là on voyait un bout et l’autre de l’île, pas bien large

On croise de loin un Wallaby bondissant, beaucoup trop mignon.

On arrive au bout de notre balade : The Pinnacles. On surplombe une plage de rochers ronds avec des falaises à gauche, la plage de sable en fond à droite, magnifique.

On repart en voiture, on fond car il fait une chaleur à crever, direction la plage de Forrest Cave, une plage de rochers rouges, avec des crevasses et des grottes. On a très faim alors on ne descend pas explorer la plage et ses caves mais vu d’en haut on profite d’une palette de couleurs splendides.

On tourne depuis 20 minutes à la recherche d’un shop pour manger, en vain. Les gens de cette île sont apparemment des aliens, ils surfent mais ne se nourrissent pas. On arrive finalement à Cowes, petit endroit balnéaire plein de restaurants et de boutiques. La plage est moins incroyable mais plus facile pour baigner car il y a moins de courants que Cape Woolamai par exemple.

On mange sur la plage, on se baigne un peu dans une eau à 46 degrés (une pataugeoire pendant des mètres) sous un soleil à 68 degrés qui vient agresser nos épaules et le front de Lucas.

On rentre, pas trop tard car c’est le dernier jour des grandes vacances en Australie et la route est déjà chargée à 16h.

Je regarde mes photos 8000 fois le soir, toute heureuse de ce magnifique week-end sur l’île aux pingouins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s