Week-end à Phillip Island

Le 26 janvier c’était l’Australia Day. C’est la fête nationale australienne, la date qui célèbre l’arrivée de la première flotte européenne à Sydney Cove en 1788 et proclame la souveraineté britannique en Australie. Pour les aborigènes, ce jour se nomme Invasion Day et c’est moins fun.

C’était donc un long week end et nous en avons profité pour passer 2 jours à Phillip Island, une petite île à deux heures de Melbourne réputée pour abriter les plus petits pingouins du monde (30 à 33cm), les manchots pygmées.

C’était un week-end riche en découvertes et je reviens avec des centaines de photos (même Lucas qui n’aime pas faire de photos a maîtrisé la Gopro comme jamais tellement les paysages étaient beaux) et de souvenirs à partager !

On arrive à Phillip Island vers 10H30 et je croise mon premier kangourou australien ! Mort, écrabouillé sur le bas côté de la route, pas cool.

On s’arrête d’abord à un point de vue, Shelly Beach, assez sauvage, des surfeurs vont à l’eau, des gens cherchent des coquillages (?) et déjà la beauté de l’endroit donne le ton du week-end.

On se demande un peu où aller en premier car on a pas établi de programme. Ou presque. Je dégaine mon petit carnet (Oui Camille je perd pas les bonnes habitudes) avec une liste de lieux à voir. L’île ne mesure que 26 kilomètres de long sur 9 de large mais il y en a beaucoup alors on ne traîne pas !

The Nobbies sera le point de départ de notre journée. Ce lieu à la pointe de Phillip Island permet de voir des otaries à fourrure sur Seal Rocks. Pas de chance ce n’est pas la période (on s’était pas bien renseigné !), aucune otarie à l’horizon mais un paysage aux couleurs incroyables, entre végétation, océan bleu agité et rochers.

Une passerelle en bois permet de se balader, interdiction de marcher ailleurs, la nature est bien préservée.

On tombe sur un pingu posé, qui se fait bronzer le plumage. De petits abris en bois sont d’ailleurs construits un peu partout pour accueillir les pingouins. Certains près de la passerelle (les HLM du pingu) d’autres plus loin sur de petites collines au soleil (les riches de la French Riviera)

Coucou chui où ?
La couleur des photos n’a pas été retouchée, ce photoshop naturel c’est pas incroyable ?

On continue avec Smiths Beach, une graaaande plage où se baignent et jouent des familles. Il y a pas mal de surfeurs en herbe agglutinés sur 10m2, on se demande un peu comment ils font pour ne pas manger la planche du voisin… Ici on retrouve vraiment l’esprit surfeur de l’Australie, que ce soit sur la plage ou dans le petit snack où on mange un burger. Les gens sont blonds, bronzés, pieds nus, tu vois le genre ?

Et puis Lucas me dit enfin ce que je voulais entendre. Non pas « je t’ai acheté un gâteau », pas « c’est l’heure de la sieste » ou « t’as le droit à un massage du cuir chevelu » mais :

Tu veux aller voir les animaux ?

OUI !

On va donc au Wildlife Park, un parc naturel où se trouvent toutes les espèces endémiques de l’Australie. Ce n’est pas exactement un zoo, car la plupart des animaux peuvent se balader librement dans le parc. Sauf les casoars (assez impressionnant, j’osais pas trop les regarder dans les yeux), les varans, (ces envoyés de satan que Lucas a pris un malin plaisir à observer et photographier pendant 10 minutes, 10 minutes de trop alors qu’il sait que je déteste ça) et autres animaux un peu vener qui peuvent te faire mourir.

Les wallabies se baladent où ils veulent

On a la chance de voir les koalas lors du nourrissage et donc bien éveillés ! Un koala dort 20 heures par jour, c’était assez inespéré de ne pas les voir roupiller. Je me prend déjà un petit shot de mignonnerie en les regardant se régaler d’eucalyptus. Ce sont des animaux vraiment drôles.

On continue la balade et là, tu l’auras compris vu que je t’ai déjà saoulé avec mes photos partout, je me suis fait des copaiiiins !

Kangourous et wallabies se baladent tout autour de toi, ceux qui sont craintifs détalent en bondissant, ceux qui s’en foutent de toi et de tes graines te snobent royalement et d’autres qui ont envie de faire ta connaissance (et surtout de grailler), viennent te voir et tendent leur petite tête vers toi.

Les kangourous sont un peu impressionnants, déjà c’est pas hyper petit comme truc, du haut de mon 1,58m y’a pas une grosse différence entre nous et surtout ça a de bonnes griffes ! Quand ils m’attrapaient la main j’étais partagée entre « awwwww fais moi un câlinou » et « stp ne t’en va pas avec ».

Comment tu veux manger ça après avoir vu cette bouille !

On a aussi vu des diables de Tasmanie, des dingos, qui, même s’ils ont l’air en bonne santé nous ont laissé un peu dubitatifs, ils tournaient en rond dans leur enclos en suivant toujours le même chemin, c’était un peu étrange, on se demande si le trop peu d’espace ne les a pas rendu fous.

On part du parc et je suis encore plus heureuse que si j’avais passé le week-end à Disney.

On se rend ensuite à Cape Woolamai, où se trouve notre airbnb. On se balade rapidement au dessus de la plage, où il y a énormément de vent, ce qui fait le bonheur des surfeurs.

Ça c’est la vue qu’on avait en mangeant des pizzas dégueulasses (ils sont vraiment nuls en pizzas ces australiens, il faudrait que quelqu’un leur dise d’arrêter de s’obstiner à vouloir en faire) notées 4,5/5 sur Google. Pas trop mal non ?

Et voici notre petite cabane pour la nuit ! Bohème et atypique à souhait, avec des mosaïques partout, une douche en plein air, j’ai déjà mis au parfum Lucas que je veux la même chose à Marseille !

On termine la journée par « l’attraction touristique » de l’île, ce pourquoi on est venu : La parade des pingouins.

Les pingouins vont à la nuit tombée se nourrir dans l’océan et ressortent.

Pour voir ça malheureusement tu es un peu obligé de payer. Tu as rdv à 20h15 dans un lieu bondé de monde, (un peu comme quand tu vas voir l’OM perdre au Vélodrome tu vois ?). Il y a des boutiques, des stands photo… On se demande si on est à Disneyland ou quelque chose dans le genre.

On se dirige vers la plage où se trouvent des gradins. Tu peux aussi t’asseoir dans le sable humide mais il fait un peu froid. Les gens se placent, popcorn au bras comme s’ils s’étaient trompé d’endroit et qu’en fait ils voulaient aller au ciné voir Aquaman. On attend une heure (car les pingouins prévoient d’arriver à 21h08). Une heure plus tard toujours rien, pas très ponctuels ces pingus. Le gentil ranger t’explique que tu as vendu un rein pour les voir mais qu’ils ne font pas de bénéfices sur les tickets, que tout va à la recherche pour les pingouins. Bon, pas mal, à part le merch qui va sûrement dans leur poche ça rend la chose moins « touristique ». Il t’explique plein d’autres choses sur les petites bêtes et il te demande aussi de ne pas faire de photos (je n’en aurais donc pas pour cette partie) et de ne pas faire de bruit.

La nuit commence à tomber et on y voit de moins en moins. Si ton ophtalmo ne t’a pas dit que tu avais 10/10 à chaque oeil un conseil : passe ton chemin. Les manchots sont assez loin, dans la pénombre et tu ne vois qu’une petite tâche blanc sur leur poitrail et leur démarche rigolote (tu les confonds une fois sur 2 avec des mouettes).

Les premiers pingouins arrivent et bravent les vagues pour entrer dans l’océan et là inévitablement les gens prennent des photos qui ne rendront rien car il fait nuit mais ils les font quand même et c’est bruyant comme chez Flunch un soir où les moules frites sont à 9€90.

10 minutes plus tard les gens se lèvent… et s’en vont. Bah oui ils ont vu un pingouin, ils ont eu leur photo interdite, c’est bon faut pas trop leur en demander.

On est patient et on voit sortir quelques pingouins de l’eau. Ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attendait, c’est vrai qu’on pensait les voir de plus près, que ce soit plus lumineux et qu’ils arrivent par groupes entiers, voire par centaines.

Au bout d’une heure on se lève et le vrai kiff est là : prendre la passerelle en bois et voir des dizaines de manchots remonter de la plage dans la verdure, piailler, voir des bébés réclamer à manger à leur maman qui leur donnent du poisson de bec à bec à 50 cm de toi.

Notre premier jour s’achève et on a hâte d’être au lendemain pour de nouvelles découvertes !

2 réflexions sur “Week-end à Phillip Island

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s