Brighton Beach

À Melbourne il y a deux spots de plage incontournables : St Kilda et Brighton Beach avec ses fameuses bathing boxes.

Melbourne, c’est grand. Du coup quand on décide de partir pour Brighton c’est un peu l’épopée. 1h10 de trajet en transports en commun en partant de Fitzroy, notre quartier.

La ville est vraiment vaste et le moindre trajet est assez long et surtout cher ! Le bus peut vite coûter 6$ l’aller avec la Myki Card (que t’as interêt à avoir sur toi et chargée, sinon ils rigolent pas et tu fais un crédit sur 12 ans pour payer ton amende). On a réalisé cette semaine que prendre un Uber Pool nous coûte moins cher à deux que deux trajets en tram ou en bus !

Nous voilà arrivés, deux bus plus tard à Brighton.

Oui le ciel est vraiment de cette couleur !
Vampire transparent qui voit le soleil pour la première fois

Vacances obligent, il y a beaucoup de monde, un peu comme chez nous à Sanary un 14 juillet tu vois ? Pour les belles photos sans touristes on repassera, et j’aime bien Photoshop mais passer 2h à lever des gens en maillot sur chacune de mes images ne me tente pas trop. Dans ma to-do « quefaireàMelbourneetauxalentours » il y a donc maintenant : Se lever (très) tôt pour faire de belles photos à Brighton.

On marche devant les petites cabines de bain, mignonnes et très colorées. C’est un peu comme les cabanons chez nous, pas d’électricité ni d’eau chaude, seuls les résidents peuvent en avoir un, l’architecture et la taille est la même pour toutes. Il me semble que les couleurs varient car j’en avais vu certaines sur internet que je n’ai pas vu pendant la journée, probablement repeintes différemment.

Les gens font la queue devant certaines, les plus connues, pour avoir leur photo. Evidemment, celle avec le drapeau australien est un peu l’attraction du lieu !

Du coup on y coupe pas en fin de journée, très à l’aise quand un inconnu prend la photo…

Le temps de traverser la plage de bout en bout mon épaule devient rouge vif et brûlante. Pas de pâte sous la main, dommage, on était sur un mode de cuisson optimal pour des pancakes parfaits.

Il faut savoir qu’ici en Australie, le soleil ne te caresse pas. Il n’y a pas de « Sunkiss ». Non. Le soleil te gifle, fort, il te dit « Cheh » et ta peau s’en rappelle encore 3 semaines après quand tu pêles. C’est l’australien le moins sympa que tu puisses rencontrer. Tu mets de l’indice 50, chez toi, avant de sortir. Et tu es pas trop étonné de trouver un bidon de 1L de crème solaire dans ta maison et à contrario de ne pas trouver d’indice 15 dans les magasins. C’est assez fréquent aussi que tu aies la tête qui tourne ou une petite nausée sympa après avoir passé 20 minutes sous le soleil sans chapeau.

Celle avec les kangourous est ma préférée !!!

On se pose sur la plage deux heures, j’oublie de mettre de la crème sur les mains et je prends un coup de soleil. Sur-les-mains-donc. Violence.

L’eau est claire, il y a plein de mouettes à l’accent australien, on a une vue sympa sur la baie avec toutes les cabanes multicolores et en fond le CBD.

Bon ce serait mentir de dire que je n’ai pas braillé deux trois fois : « maiiiis t’es sûr que y’a pas de requin ou de méduuuse ? Ahhhhhh c’est quoi çaaaaaa » dans 50 cm d’eau.

Le lieu doit vraiment valoir le coup le soir, avec un beau coucher de soleil et un pique nique.

Ah et ça c’est une de mes nouvelles résolutions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s